Blog WSI DOM

WSIDOM > Blog WSI DOM

Restez en contact et apprenez les "best practices" pour donner de la valeur à votre présence en ligne avec WSI Martinique, Guadeloupe et Guyane.

Le e-commerce s’enracine dans le quotidien des Français | WSI DOM

Gilbert Marie - vendredi, février 24, 2017
Le e-commerce s’enracine dans le quotidien des Français | WSI DOM

Le commerce en ligne a dépassé la barre des 70 milliards de chiffre d’affaires en 2016. Il ne représente que 8 % du commerce de détail mais la fréquence d’achat augmente sensiblement.



Tous les indicateurs montrent qu'acheter sur la Toile devient un geste familier pour les Français. C'est le principal enseignement du bilan 2016 et des prévisions 2017 qu'a établis ce jeudi la Fevad, la fédération professionnelle du secteur.

Noël a été de nouveau un pic pour les Amazon et autres Cdiscount. Pour les fêtes de fin d'année, les ventes ont atteint les 14 milliards d'euros, en hausse de 15 %. De ce fait, l'année se termine pour le secteur par une nouvelle croissance à deux chiffres, de 14,6 %, la barre des 70 milliards de chiffre d'affaires étant dépassée (72 milliards précisément). Et les projections pour 2018 tablent sur le franchissement de la marche des 80 milliards, à 81,7 milliards.

Le coût de la livraison n'apparaît plus comme un frein

Cela représenterait une hausse de 13 %, moins forte que les années précédentes, qui traduit une forme de banalisation de l'acte d'achat sur la Toile. De fait, les e-acheteurs réalisent désormais en moyenne 28 transactions par an, contre 23 en 2015. Selon une enquête CSA, 58 % des acheteurs en ligne achètent sur le Web au moins une fois par mois. Quelques 19 % des sondés comptent acheter encore plus en ligne en 2017, et notamment 26 % des 25-34 ans. Conséquence logique, le montant moyen d'une transaction diminue, lui, de 7 %, et passe à 70 euros. On était à 91 euros en 2008.

Parmi les éléments qui encouragent les achats en ligne, le fait que la livraison, et son coût, apparaisse de moins en moins comme un obstacle, grâce à la multiplication des abonnements annuels, du type Amazon Premium ou FNAC +. « Ces offres désinhibent les achats en ligne, notamment sur les petits montants », a déclaré à Reuters Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Selon Médiamétrie, la France compte désormais 37 millions de cyberacheteurs.


Autre indice de la banalisation, l'utilisation du smartphone pour commander, notamment par les jeunes. Les ventes sur smartphones et tablettes ont crû de 30 % en 2016 et ont représenté à Noël 28 % des achats.

La banalisation du e-commerce touche particulièrement l'habillement. Plus de la moitié des cyberacheteurs, selon CSA, ont acheté de la mode en 2016. Suivent les produits culturels (49 %), les chaussures (39 %) et les produits techniques (39 %).

Les achats de produits de beauté se multiplient

Phénomène plus nouveau mais qui s'ancre lui aussi dans les habitudes : 37 % des acheteurs en ligne achètent des produits de beauté et de santé. Ainsi, de façon contre-intuitive, les Français vont d'abord sur la Toile pour trouver des produits qui touchent à leur apparence (habillement, produits de beauté). L'absence de cabine d'essayage ne semble pas les affecter, loin de là.

L'enquête CSA indique également que 30 % des consommateurs qui achètent en ligne ont déjà commandé un repas sur Internet et que 13 % le font une fois par mois. Le succès des Foodora, Just Eat et autres Deliveroo ne se dément pas.

Les magasins traditionnels résistent

Toutefois, les chiffres ne condamnent pas les magasins traditionnels. D'abord, le budget moyen consacré par les consommateurs français sur Internet est de 2.000 euros par an. Et le e-commerce ne représente toujours que 8 % de l'ensemble du commerce de détail. Par ailleurs, la livraison en magasin progresse (+5 % en 2016, à 36 %) et un autre comportement commence à être quantifié par les experts : la réservation en ligne. Près d'un tiers des cyberacheteurs indiquent ainsi être allés sur les sites marchands juste pour réserver un produit qu'ils sont ensuite allés chercher dans une boutique.


POUR LIRE L’ARTICLE COMPLET DE PHILIPPE BERTRAND.
Pour tous vos besoins de marketing digital, contactez-nous.
WSI DOM, votre partenaire multi-services 100% digital. Des besoins en marketing digital ? Contactez-nous >







CONTACTEZ NOUS
Retour à la page précédente >