Daniel

Daniel

Restez en contact pour être tenu informé des nouveautés et de l'évolution du Marketing Internet.

Les professionnels du marketing restent encore sur leur faim | WSI DOM

Daniel Depaz - vendredi, décembre 16, 2016
Les professionnels du marketing restent encore sur leur faim | WSI DOM

Des résultats mitigés, c'est le bilan que dressent un tiers des professionnels du marketing des chantiers digitaux mis en place au sein de leurs organisations. Près de la moitié d'entre eux admettent également que leurs stratégies digitales et physiques sont partiellement déconnectées. 

C'est ce qui ressort du livre blanc «Connected Interaction to Power Brand Attraction» réalisé par CMO Council, en partenariat avec IBM. Près de 200 professionnels du marketing ont été interrogés sur la manière dont le digital a transformé leur métier. 




Un prétexte pour revoir le fonctionnement de l'organisation

Premier constat, pour 60% des professionnels du marketing interrogés, le digital a avant tout eu un impact sur leur stratégie de contenu, en les amenant à retravailler les formats et les types de contenus qu'ils proposent à leurs clients. Sans surprise, 44% des répondants estiment avoir besoin de plus de données aggrégées depuis qu'ils travaillent sur des sujets digitaux. Plus surprenant, une part équivalente (43%) estiment que les difficultés qu'ils ont rencontrées pour aggréger et centraliser ces datas leur ont permis de mettre le doigt sur des dysfonctionnements en interne.

Au-delà de ces constats d'ordre général, les répondants ont identifié un certain nombre d'opportunités liées au digital: la possibilité d'être en contact avec ses clients 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7 (à 38%), des baisses de coûts et un meilleur retour sur investissement (à 29%), ainsi qu'une accélération des cycles de ventes (à 17%). 


La relation client se complexifie

Tout n'est cependant pas rose pour autant, puisqu'un tiers des professionnels interrogés estiment qu'il est désormais très difficile de savoir quand et comment leurs clients veulent être sollicités de la part des marques. 11% des répondants constatent également que le digital a créé des silos au sein de leur organisation, avec les départements marketing «traditionnels» d'un côté, et les départements marketing «digitaux» de l'autre.
Et pour cause, seuls 6% des répondants déclarent que leurs activités traditionnelles et digitales sont totalement alignées. 26% d'entre eux estiment qu'elles sont globalement alignées, mais rapportent des difficultés à coordonner les outils et à aggréger les données de part et d'autre. 49% estiment enfin qu'elles ne sont que partiellement liées. 

Une augmentation des dépenses malgré des résultats en demi-teinte

Si le digital a évidemment transformé la manière dont les services marketing travaillent, ce dernier ne leur a pas toujours permis d'atteindre les objectifs qu'ils s'étaient fixés. 38% des répondants estiment ainsi que les résultats de leurs campagnes digitales sont mitigés, tandis qu'un tiers d'entre eux se voient toujours en phase de «test and learn». Seuls 18% d'entre eux sont globalement satisfaits, estimant qu'ils ont atteint leurs objectifs. 
Malgré ces résultats en demi-teinte, les professionnels interrogés comptent allouer une part de plus en plus importante de leur budget à des dispositifs digitaux. Le content marketing apparaît comme une priorité pour 59% des répondants, l'analytics et la mesure de performance des campagnes pour 48% des répondants, et le social media à 47%. 


SOURCE : Lire l’article complet par Claire Spohr.






CONTACTEZ NOUS